Publié : 29 juin 2004

147(2). EIV - Appendice - Chapitre 21


La flatterie encore engendre la concorde ; mais avec la souillure de la servitude ou la mauvaise foi : nul n’est plus conquis par la flatterie que l’orgueilleux, qui veut être le premier et ne l’est pas. [*]


Gignit præterea adulatio concordiam sed fœdo servitutis crimine vel perfidia ; nulli quippe magis adulatione capiuntur quam superbi qui primi esse volunt nec sunt.

Notes

[*rSaisset :) L’adulation est aussi un moyen de concorde, mais un moyen d’esclave, un moyen criminel et perfide. Aussi personne ne se laisse-t-il prendre à l’adulation que les orgueilleux, qui veulent être au premier rang et n’y atteignent pas.