Publié : 15 octobre 2006

PPD - II - Lemme 2



La Raréfaction et la Condensation sont conçues clairement et distinctement par nous bien que nous n’accordions pas que les corps occupent dans la raréfaction un espace plus grand que dans la condensation.

Démonstration

La raréfaction et la condensation se peuvent concevoir en effet par cela seul que les parties d’un corps s’écartent ou se rapprochent les unes des autres, donc (par l’Axiome 4) elles n’occuperont un espace ni plus grand ni plus petit. Car, si les parties d’un corps, supposons d’une éponge, par cela seul qu’elles se rapprochent les unes des autres expulsent les corps qui remplissaient les intervalles les séparant ; par cela même ce corps deviendra plus dense, et cependant ses parties n’occuperont pas un espace plus grand qu’auparavant (par l’Axiome 4). Et, si elles s’écartent de nouveau les unes des autres et que les cavités se remplissent d’autres corps, il y aura raréfaction et cependant les parties n’occuperont pas un espace plus grand. Et cela, qu’à l’aide des sens nous percevons clairement dans l’éponge, nous pouvons le concevoir, par le seul entendement, de tous les corps, bien que les intervalles des parties échappent entièrement au sens de l’homme. Donc la Raréfaction et la Condensation sont conçues clairement et distinctement par nous bien que, etc.
C.Q.F.D.

Il a paru bon de placer en tête ces lemmes pour débarrasser l’entendement de ses préjugés sur l’Espace, la Raréfraction, etc., et le rendre apte à entendre ce qui suivra.