Publié : 23 octobre 2006

PPD - II - Proposition 34



Le corps B dans les mêmes conditions que ci-dessus ne peut être mû plus rapidement que ne le pousse la force extérieure encore que les particules, dont il est entouré, soient agitées d’un mouvement beaucoup plus rapide.

Démonstration

Les corpuscules qui, en même temps que la force extérieure, poussent le corps B d’un certain côté, bien qu’agités d’un mouvement beaucoup plus rapide que l’impulsion donnée à B par la force extérieure, n’ont toutefois point (par hypothèse), une force plus grande que les corpuscules poussant B du côté opposé ; et, par suite, dépenseront à résister seulement à ces derniers toutes leurs forces de détermination et ne conféreront à B (par la Proposition 32, partie II), aucune vitesse. Donc, puisqu’on ne suppose pas d’autres circonstances ni d’autres causes, B ne recevra de vitesse d’aucune autre cause que de la force extérieure et par conséquent (par l’Axiome 8, partie I) ne pourra être mû plus rapidement que ne le pousse la force extérieure.
C.Q.F.D.