EII - Proposition 36

  • 21 avril 2004

Les idées inadéquates et confuses suivent les unes des autres avec la même nécessité que les idées adéquates, c’est-à-dire claires et distinctes.

DÉMONSTRATION

Toutes les idées sont en Dieu (Prop. 15, p. I) et, considérées dans leur rapport avec Dieu, elles sont vraies (Prop. 32) et (Coroll. de la Prop. 7) adéquates ; par suite, il n’existe point d’idées qui soient inadéquates et confuses, si ce n’est en tant qu’on les considère dans leur rapport avec l’Âme singulière de quelqu’un (voir à ce sujet Prop. 24 et 28) ; et, par suite, toutes les idées tant adéquates qu’inadéquates suivent les unes des autres (Coroll. de la Prop. 6) avec la même nécessité. C.Q.F.D. [*]


Ideæ inadæquatæ et confusæ eadem necessitate consequuntur ac adæquatæ sive claræ ac distinctæ ideæ.

DEMONSTRATIO :

Ideæ omnes in Deo sunt (per propositionem 15 partis I) et quatenus ad Deum referuntur, sunt veræ (per propositionem 32 hujus) et (per corollarium propositionis 7 hujus) adæquatæ adeoque nullæ inadæquatæ nec confusæ sunt nisi quatenus ad singularem alicujus mentem referuntur (qua de re vide propositiones 24 et 28 hujus) adeoque omnes tam adæquatæ quam inadæquatæ eadem necessitate (per corollarium propositionis 6 hujus) consequuntur. Q.E.D.


[*(Saisset :) Les idées inadéquates et confuses découlent de la pensée avec la même nécessité que les idées adéquates, c’est-à-dire claires et distinctes. Démonstration Toutes les idées sont en Dieu (par la Propos. 15, partie 1) et, en tant qu’elles se rapportent à Dieu, elles sont vraies (par la Propos. 32), et adéquates (par le Corollaire de la propos. 7) ; les idées ne sont donc inadéquates et confuses qu’en tant qu’elles se rapportent à quelque âme particulière (voir les Propos. 24 et 28). Par conséquent, toutes les idées, tant adéquates qu’inadéquates, découlent de la pensée avec la même nécessité (par le Corollaire de la Propos. 6). C.Q.F.D.

Dans la même rubrique

EII - Proposition 32

EI - Axiome 6.
EII - Proposition 7 - corollaire.
Toutes les idées, considérées dans leur rapport avec Dieu, sont vraies. DÉMONSTRATION (…)

EII - Proposition 33

EI - Proposition 15.
EII - Proposition 32.
Il n’y a dans les idées rien de positif à cause de quoi elles sont dites fausses. DÉMONSTRATION (…)

EII - Proposition 34

EII - Proposition 11 - corollaire ; EII - Proposition 32.
Toute idée qui en nous est absolue, c’est-à-dire adéquate et parfaite, est vraie. (…)

EII - Proposition 35

EII - Proposition 33.
La fausseté consiste dans une privation de connaissance qu’enveloppent les idées inadéquates, c’est-à-dire mutilées et (…)

EII - Proposition 35 - scolie

EII - Proposition 17 - scolie.
J’ai expliqué dans le Scolie de la Proposition 17 en quel sens l’erreur consiste dans une privation de (…)