Vous êtes ici : Accueil > Autour de l’oeuvre 2 : Actu, Biblio et Web > Bibliographie > Etudes et commentaires. > Les lumières radicales > "LES LUMIÈRES RADICALES", par Jonathan I. Israel
Par : jld
Publié : 13 janvier 2006

"LES LUMIÈRES RADICALES", par Jonathan I. Israel

La philosophie, Spinoza et la naissance de la modernité
1650-1750

Prix Leo Gershoy de l’American Historical Association 2001
Traduction de Pauline Hugues, Charlotte Nordmann et Jérôme Rosanvallon


lis les extraits : Van den Enden : Philosophie, démocratie et égalitarisme, par Jonathan Israël. et La mort d’un philosophe, par Jonathan Israël,
et l’article : « Une guerre civile dans le mouvement des Lumières » un entretien avec l’historien des idées Jonathan Israel.

À une époque où la miniature a la faveur des historiens, il est réjouissant de lire un chercheur qui n’hésite pas à peindre sur les murs et les plafonds une fresque historique grandiose. Israel propose une Grande Thèse historique du type de celles que les historiens affectionnaient autrefois, mais qui sont passées de mode aujourd’hui. Il le fait de plus avec panache et précision, démontrant une maîtrise des textes, des documents d’archives, des milieux locaux et des courants internationaux qui ne peut que susciter l’admiration.
Anthony Grafton, "Where it all began", Times Literary Supplement, 9 novembre 2001

Jonathan Irvine Israel est professeur d’histoire à l’université de Princeton (School of Historical Studies, Institute for Advanced Study). Il est notamment l’auteur de The Dutch Republic : Its Rise, Greatness, and Fall 1477-1806 (Oxford, Oxford University Press, 1995) ; European Jewry in the Age of Mercantilism 1550-1750 (Oxford, Littman Library of Jewish Civilization, 1997) ; Conflicts of Empires : Spain, the Low Countries and the Struggle for World Supremacy, 1585-1713 (Londres, Hambledon and London, 1997) ; Diasporas Within a Diaspora : Jews, Crypto-Jews, and the World of Maritime Empires 1540-1740 (Leyde, Brill Academic Publishers, 2002) ; Empires and Entrepots : The Dutch, the Spanish Monarchy and the Jews, 1585-1713 (Londres, Hambledon and London, 2003).Il a dirigé l’ouvrage collectif The Anglo-Dutch Moment : Essays on the Glorious Revolution and its World Impact (Cambridge, Cambridge University Press, 2003).

Dans ce livre, à la fois synthèse encyclopédique et programme de recherche novateur, qui a suscité de nombreux débats lors de sa publication en anglais, Jonathan Israel propose une révision profonde de notre compréhension des Lumières et de la modernité : il nous invite tout d’abord à considérer comme un ensemble la période qui va de l’âge d’or du rationalisme classique (Descartes, Locke, Leibniz, Spinoza) au Siècle des Lumières (Vico, Voltaire, Diderot, Rousseau), à ne pas limiter notre regard à la France et à l’Angleterre, autrement dit aux deux pays qui se disputent habituellement le rôle de centre géographique et historique des Lumières, mais à l’étendre à toute l’Europe, et à ne pas nous en tenir aux grandes figures qui peuplent le plus souvent le panthéon des manuels d’histoire de la philosophie ; surtout, il analyse les effets de l’onde de choc durable provoquée en Europe par l’œuvre de Spinoza : pour Israel, pendant un siècle et demi, l’Europe a été travaillée en profondeur par le spectre du spinozisme.

Ainsi, les Lumières apparaissent non plus comme un bloc relativement homogène, mais comme le lieu d’une opposition entre trois pôles : celui des Lumières radicales, fidèles à l’impulsion donnée par l’œuvre de Spinoza ; celui des Lumières "modérées", qui s’effraient des audaces des spinozistes et cherchent à passer des compromis avec les pouvoirs en place ; et le pôle conservateur, qui défend l’ordre ancien, mais ne peut cependant pas ignorer ses adversaires. L’alliance entre ces deux derniers pôles, le soutien qu’ils reçurent du pouvoir étatique, la censure et la répression dont les Lumières radicales furent par conséquent victimes, mais aussi le caractère encore trop souvent étroitement national de la recherche historique, expliquent, selon Jonathan Israel, que l’importance et l’impact de celles-ci aient été largement sous-estimés par les historiens de la modernité et des Lumières jusqu’à nos jours.

Jonathan Israel opère donc un déplacement chronologique et géographique majeur par rapport à l’historiographie courante des Lumières. D’une part, les Pays-Bas du Siècle d’or, mais aussi l’Allemagne ou l’Italie, ou encore la Scandinavie, sont pour lui des lieux essentiels de la géographie fondamentalement européenne des Lumières ; d’autre part, le moment décisif de leur développement est situé bien en amont de l’époque qui vit Voltaire acquérir une renommée internationale : d’abord, de 1650 à 1680 environ, lors d’une période de crise provoquée par la diffusion du cartésianisme et de la "nouvelle philosophie", puis, de 1680 à 1750, avec les "premières Lumières". Pour Israel, en 1750 tout est pour ainsi dire déjà joué : les Lumières classiques ne feront que prolonger un peu l’œuvre de leurs devancières.

Enfin, Jonathan Israel met l’accent dans Les Lumières radicales sur l’impact inouï que la philosophie, auparavant simple "servante de la théologie", a acquis pendant la période considérée : pour lui, elle a été alors véritablement l’un des moteurs de l’histoire, l’un des facteurs essentiels de la transformation de la culture et des sociétés européennes. Le "spinozisme" notamment, cette constellation transeuropéenne de penseurs radicaux, a contribué de façon décisive, par son travail de sape des autorités établies, à définir de manière polémique la modernité qui est encore la nôtre. C’est donc une histoire alternative des origines de l’Europe contemporaine que nous donne à lire Jonathan Israel.

Le prix Leo Gershoy de l’American Historical Association, qui récompense chaque année un ouvrage majeur d’histoire de l’Europe des dix-septième et dix-huitième siècles, a été décerné en 2001 à Jonathan I. Israel pour Les Lumières radicales.


TABLE

Préface
Avertissement

I] LES "LUMIÈRES RADICALES"
1 - INTRODUCTION
1. La pensée radicale à l’époque des premières Lumières
2. La "crise de l’esprit européen"
2 - GOUVERNEMENT ET PHILOSOPHIE
1. L’avènement du cartésianisme
2. Le cartésianisme en Europe centrale
3. La nouvelle philosophie conquiert la Scandinavie et les pays baltes
4. Le cas français : la philosophie et l’absolutisme royal
5. La réaction dans les États italiens
3 - SOCIÉTÉ, INSTITUTIONS, RÉVOLUTION
1. Philosophie et hiérarchie sociale
2. Shaftesbury, Radicati, Vauvenargues
3. L’élan révolutionnaire
4 - LES FEMMES, LA PHILOSOPHIE ET LA SEXUALITÉ
1. L’émancipation des femmes
2. Liberté de conversation et liberté sexuelle
5 - CENSURE ET CULTURE
1. La censure royale en France
2. Philosophie et censure en Europe centrale
3. Philosophie et censure dans le sud de l’Europe
4. Libertés de pensée, d’expression et de la presse
6 - LES BIBLIOTHÈQUES DES LUMIÈRES
1. La bibliothèque universelle
2. La crise des universités
3. Les Lumières radicales dans les bibliothèques privées
4. Lexiques et dictionnaires
5. Les Lumières et le cadre national
7 - LES JOURNAUX D’ERUDITION
1. La culture intellectuelle européenne en mutation
2. Les journaux et les Lumières radicales

II] L’ESSOR DU RADICALISME PHILOSOPHIQUE
8 - SPINOZA
9 - VAN DEN ENDEN : PHILOSOPHIE, DÉMOCRATIE ET ÉGALITARISME
1. Un républicanisme démocratique
2. Une conspiration révolutionnaire

10 - LE RADICALISME ET LE PEUPLE : LES FRÈRES KOERBAGH
1. Johannes Koerbagh, théologien-philosophe (1634-1672)
2. Le Bloemhof
3. Le procès des frères Koerbagh

11 - LA PHILOSOPHIE EN TANT QU’INTERPRÈTE DE L’ÉCRITURE
1. Lodewijk Meyer (1629-1681)
2. Le Philosophia
3. La polémique suscitée par Wolzogen
4. La "nouvelle religion" de la philosophie
5. Le Philosophia en Angleterre
6. Son écho en Allemagne et en Scandinavie

12 - LE REFUS DES MIRACLES

13 - LE SYSTÈME DE SPINOZA

14 - SPINOZA, LA SCIENCE ET LES SAVANTS
1. La pensée radicale et la révolution scientifique
2. Spinoza et Huygens
3. Spinoza contre Boyle

15 - PHILOSOPHIE, POLITIQUE ET LIBÉRATION DE L’HOMME
1. À la recherche de la "liberté"
2. La monarchie renversée
3. Spinoza, Locke et le combat des Lumières pour la tolérance
4. L’égalité et la quête de l’ "homme naturel"

16 - LA PUBLICATION D’UNE PHILOSOPHIE PROSCRITE
1. Le Tractatus theologico-politicus
2. La bataille de l’Éthique

17 - L’EXPANSION D’UN MOUVEMENT INTERDIT
1. La mort d’un philosophe
2. Lucas, Saint-Glain et la coterie de La Haye
3. L’essor du spinozisme hollandais
4. Le Philopater
5. Le radicalisme hollandais à l’orée du XVIIIe siècle

III] L’EUROPE ET LES "NOUVELLES" CONTROVERSES INTELLECTUELLES (1680-1720)
18 - BAYLE ET L’ "ATHÉE VERTUEUX"

19 - LES POLÉMIQUES SUSCITÉES PAR LES ÉCRITS DE BREDENBURG

20 - FONTENELLE ET LA GUERRE DES ORACLES

21 - LA MORT DU DIABLE
1. De Van Dale à Bekker
2. La fureur du public
3. Des églises divisées
4. La diffusion européenne
22 - LEENHOF ET LA "RELIGION PHILOSOPHIQUE UNIVERSELLE"
1. Frederik van Leenhof (1647-1713)
2. Le paradis sur terre
3. La politique de la philosophie
4. La controverse autour de Leenhof aux Pays-Bas, en Allemagne et dans les pays baltes

23 - LA CONTROVERSE AUTOUR DE LA "NATURE DE DIEU" (1710-1720)

IV] LA CONTRE-OFFENSIVE INTELLECTUELLE
24 - NOUVELLES STRATÉGIES THÉOLOGIQUES
1. La théologie et la révolution de la critique biblique
2. La physico-théologie
3. Le Clerc, Van Limborch et Locke
4. De la "rationalisation" à l’ "irrationalisation" de la religion
25 - L’EFFONDREMENT DU CARTÉSIANISME
1. L’empirisme
2. Le monde intellectuel français dans l’impasse
3. Régis et l’échec du cartésianisme français
26 - LEIBNIZ ET LES LUMIÈRES RADICALES
1. Premiers contacts
2. Leibniz, Steno, et le défi radical (1676-1680)
3. Leibniz et la "guerre des philosophies"
27 - L’ANGLOMANIE : LE TRIOMPHE DE NEWTON ET LOCKE
1. L’Europe épouse les idées anglaises
2. Locke, le newtonisme et les Lumières
28 - LA CRISE INTELLECTUELLE EN ESPAGNE ET AU PORTUGAL
29 - EN ALLEMAGNE ET AUX PAYS BALTES, LA "GUERRE DES PHILOSOPHES"
1. L’aggravation de la crise philosophique
2. Les controverses wolffiennes (1723-1740)
3. Wolff et l’essor du déisme allemand
4. Le wolffisme contre le newtonisme dans les pays baltes

V] LA PROGRESSION CLANDESTINE DES LUMIÈRES RADICALES (1680-1750)
30 - BOULAINVILLIERS ET L’ESSOR DU DÉISME FRANÇAIS
31 - LES DÉISTES FRANÇAIS EN EXIL
1. La fuite en Hollande
2. Gueudeville et Lahontan
3. Un adversaire de Voltaire : Saint-Hyacinthe (1684-1746)
4. Le marquis d’Argens (1703-1771)
32 - LE ROMAN SPINOZISTE FRANÇAIS
33 - LE DÉISME ANGLAIS ET L’EUROPE
1. Le défi déiste
2. John Toland (1670-1722)
3. Anthony Collins (1676-1729)
4. Matthew Tindal (vers 1657-1733)
5. Bernard Mandeville (1670-1733)
34 - EN ALLEMAGNE, L’AUFLKLÄRUNG RADICALE
1. La réaction initiale
2. Ehrenfried Walther von Tschirnhaus (1651-1708)
3. Friedrich Wilhelm Stosch (1648-1704)
4. Spinoza et la cabale : Wachter et Spaeth
5. Theodor Ludwig Lau (1670-1740)
6. Schmidt et la maturation du spinozisme allemand
7. Johann Christian Edelmann (1698-1767)
35 - L’IMPACT DES IDÉES RADICALES EN ITALIE
1. Giambattista Vico (1668-1744)
2. Paolo Mattia Doria (1662-1746)
3. Pietro Giannone (1676-1748)
4. La pensée radicale à Venise
36 - LES MANUSCRITS PHILOSOPHIQUES CLANDESTINS
1. Les différentes catégories de manuscrits philosophiques clandestins
2. L’Esprit de Spinosa
3. Le despotisme, l’islam et la politisation de la "superstition"
37 - DE LA METTRIE À DIDEROT
1. Le matérialisme
2. Diderot
38 - ÉPILOGUE : ROUSSEAU, LE RADICALISME ET LA RÉVOLUTION

Bibliographie
Index
Liste des gravures
Liste des figures
Liste des cartes et des tables

Post-scriptum

Editions Amsterdam
21 rue du Faubourg du Temple, 75010 Paris, France
Tel : 00 33 (0) 1 44 84 04 83

SOURCE