EII - Proposition 13 - (Lemme 4)

  • 15 avril 2004

Si d’un corps, c’est-à-dire d’un Individu composé de plusieurs corps, on suppose que certains corps se séparent et qu’en même temps d’autres en nombre égal et de même nature occupent leur place, l’Individu retiendra sa nature telle qu’auparavant sans aucun changement dans sa forme.

DÉMONSTRATION

Les corps, en effet, ne se distinguent pas par rapport à la substance (Lemme 1), et ce qui constitue la forme d’un Individu consiste (Déf. précéd.) en une union de corps ; or, en dépit d’un continuel changement de corps, cette forme (par hypothèse) est retenue ; l’Individu donc retiendra sa nature telle qu’auparavant, tant par rapport à la substance que par rapport au mode. C.Q.F.D. [*]


Si corporis sive individui quod ex pluribus corporibus componitur, quædam corpora segregentur et simul totidem alia ejusdem naturæ eorum loco succedant, retinebit individuum suam naturam uti antea absque ulla ejus formæ mutatione.

DEMONSTRATIO :

Corpora enim (per lemma 1) ratione substantiæ non distinguuntur ; id autem quod formam individui constituit, in corporum unione (per definitionem præcedentem) consistit ; atqui hæc (per hypothesin) tametsi corporum continua fiat mutatio, retinetur : retinebit ergo individuum tam ratione substantiæ quam modi suam naturam uti ante. Q.E.D.


[*(Saisset) : Si d’un corps ou individu composé de plusieurs corps vous retranchez un certain nombre de parties, mais que ces parties soient remplacées simultanément par un nombre égal de parties de même nature, cet individu conservera sa nature primitive, sans que sa forme ou essence en éprouve aucun changement. Démonstration Les corps en effet (par le Lemme 1]), ne se distinguent point les uns des autres sous le rapport de la substance, et ce qui constitue la forme ou essence d’un individu, c’est (par la Déf. précéd.) l’union des corps qui le composent ; or, cette union reste ici la même quoique (par hypothèse) les parties changent sans cesse ; l’individu conserve donc, tant sous le rapport de substance que sous le rapport des modes sa nature primitive. C.Q.F.D.

Dans la même rubrique

EII - Proposition 13 - (Lemme 3 - Définition)

Quand quelques corps de la même grandeur ou de grandeur différente subissent de la part des autres corps une pression qui les maintient appliqués (…)

EII - Proposition 13 - (Lemme 3 - Axiome 3)

Plus sont grandes ou petites les superficies suivant lesquelles les parties d’un Individu, ou d’un corps composé, sont appliquées les unes sur les (…)

EII - Proposition 13 - (Lemme 5)

EII - Proposition 13 - (Lemme 1) ; EII - Proposition 13 - (Lemme 3 - Définition).
Si les parties qui composent un Individu deviennent plus (…)

EII - Proposition 13 - (Lemme 6)

Si certains corps, composant un Individu, sont contraints à détourner le mouvement qu’ils ont vers un certain côté, vers un autre côté, de telle (…)

EII - Proposition 13 - (Lemme 7)

EII - Proposition 13 - (Lemme 3 - Définition).
Un individu ainsi composé retient encore sa nature, qu’il se meuve en totalité ou soit en (…)

EII - Proposition 13 - (Lemme 7 - scolie)

EII - Proposition 13 - (Lemme 7).
Nous voyons donc par là dans quelle condition un Individu composé peut être affecté de beaucoup de manières, (…)