Lettre 30 - Spinoza à Oldenburg

  • 30 juillet 2005


à Oldenburg,

B. de Spinoza.

... Je suis aise d’apprendre que les philosophes dans le cercle desquels vous vivez, restent fidèles à eux-mêmes en même temps qu’à leur pays. Il me faut attendre, pour connaître leurs travaux récents, le moment où, rassasiés de sang humain, les États en guerre s’accorderont quelque repos pour réparer leurs forces. Si ce personnage fameux qui riait de tout, vivait dans notre siècle, il mourrait de rire assurément. Pour moi, ces troubles ne m’incitent ni au rire ni aux pleurs ; plutôt développent-ils en moi le désir de philosopher et de mieux observer la nature humaine [1]. Je ne crois pas qu’il me convienne en effet de tourner la nature en dérision, encore bien moins de me lamenter à son sujet, quand je considère que les hommes, comme les autres êtres, ne sont qu’une partie de la nature et que j’ignore comment chacune de ces parties s’accorde avec le tout, comment elle se rattache aux autres. Et c’est ce défaut seul de connaissance qui est cause que certaines choses, existant dans la nature et dont je n’ai qu’une perception incomplète et mutilée, parce qu’elles s’accordent mal avec les désirs d’une âme philosophique, m’ont paru jadis vaines, sans ordre, absurdes. Maintenant je laisse chacun vivre selon sa complexion et je consens que ceux qui le veulent, meurent pour ce qu’ils croient être leur bien, pourvu qu’il me soit permis à moi de vivre pour la vérité. Je compose actuellement un traité sur la façon dont j’envisage l’Écriture et mes motifs pour l’entreprendre sont les suivants : 1° Les préjugés des théologiens ; je sais en effet que ce sont ces préjugés qui s’opposent surtout à ce que les hommes puissent appliquer leur esprit à la philosophie ; je juge donc utile de montrer à nu ces préjugés et d’en débarrasser les esprits réfléchis. 2° L’opinion qu’a de moi le vulgaire qui ne cesse de m’accuser d’athéisme ; je me vois obligé de la combattre autant que je pourrai. 3° La liberté de philosopher et de dire notre sentiment ; je désire l’établir par tous les moyens : l’autorité excessive et le zèle indiscret des prédicants tendent à la supprimer. Je n’ai pas entendu dire jusqu’à présent qu’un Cartésien ait expliqué les phénomènes observés lors des comètes récentes par l’hypothèse de Descartes et je doute que cela soit possible...


Dans la même rubrique

Lettre 01 - Oldenburg à Spinoza (16-26 août 1661).

À Monsieur B. de Spinoza,
Henri Oldenburg.
Monsieur et respectable ami,
J’ai eu tant de regret naguère, après mon séjour dans votre retraite (…)

Lettre 02 - Spinoza à Oldenburg

à Monsieur Henri Oldenburg,
B. De Spinoza.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Monsieur,
Pour juger à quel point votre amitié m’agrée, il suffira que (…)

Lettre 03 - Oldenburg à Spinoza (27 Septembre 1661)

à Monsieur B. De Spinoza,
Henri Oldenburg.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Monsieur et grand ami,
Votre lettre savante m’est parvenue et je l’ai (…)

Lettre 04 - Spinoza à Oldenburg

à Monsieur Henri Oldenburg,
B. de Spinoza.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Monsieur,
Au moment d’aller à Amsterdam pour y passer une semaine ou (…)

Lettre 05 - Oldenburg à Spinoza (11-21 Octobre 1661)

à Monsieur B. de Spinoza,
Henri Oldenburg.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Très respectable ami,
Voici le petit livre que je vous avais promis, (…)

Lettre 06 - Spinoza à Oldenburg

Contenant des observations sur le livre
de Monsieur Robert Boyle au sujet du nitre,
de la fluidité et de la solidité.
à Monsieur Henri (…)

Lettre 07 - Oldenburg à Spinoza

à Monsieur B. de Spinoza,
Henri Oldenburg.
Il y a déjà bon nombre de semaines, Monsieur, que j’ai eu le plaisir de recevoir votre lettre (…)

Lettre 11 - Oldenburg à Spinoza (3 avril 1663)

à Monsieur B. de Spinoza,
Henri Oldenburg.
RÉPONSE A LA LETTRE VI
Je pourrais alléguer beaucoup de raisons pour rendre excusable à vos yeux (…)

Lettre 13 - Spinoza à Oldenburg (17-27 juillet 1663)

à Monsieur Henri Oldenburg
B. De Spinoza.
RÉPONSE A LA LETTRE XI
Monsieur,
J’ai reçu votre lettre longtemps attendue et suis ainsi en (…)

Lettre 14 - Oldenburg à Spinoza (31 juillet 1663)

à Monsieur B. de Spinoza
Henri Oldenburg.
Monsieur et très excellent ami,
C’est à mes yeux un véritable bonheur que la reprise de notre (…)

Lettre 16 - Oldenburg à Spinoza (4 août 1663)

à Monsieur B. de Spinoza
Henri Oldenburg.
Monsieur et très respectable ami,
A peine trois ou quatre jours sont passés depuis que j’ai donné (…)

Lettre 25 - Oldenburg à Spinoza (28 avril 1665)

à Monsieur Benoît de Spinoza,
Henri Oldenburg.
Monsieur et très cher ami,
J’ai été ravi d’apprendre par une lettre récente de M. Serrarius (…)

Lettre 26 - Spinoza à Oldenburg

à Monsieur Henri Oldenburg, B. de Spinoza.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Mon excellent ami,
Il y a quelques jours un ami me disait qu’un libraire (…)

Lettre 29 - Oldenburg à Spinoza (mi-septembre 1665)

Précédente lettre de Spinoza à Oldenburg : Lettre 26 - Spinoza à Oldenburg. à Monsieur B. de Spinoza,
Henri Oldenburg.
Monsieur et ami très (…)

Lettre 31 - Oldenburg à Spinoza (12 octobre 1665)

à Monsieur B. de Spinoza, Henri Oldenburg.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Monsieur et ami honoré,
Comme il convient à un homme de cœur et à un (…)

Lettre 32 - Spinoza à Oldenburg (20 novembre 1665)

à Monsieur Henri Oldenburg,
B. de Spinoza.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Je vous suis très reconnaissant à vous et au très illustre M. Boyle des (…)

Lettre 33 - Oldenburg à Spinoza (8 décembre 1665)

à Monsieur B. de Spinoza,
Henri Oldenburg.
RÉPONSE A LA PRÉCÉDENTE
Monsieur et ami très honoré,
Vos considérations philosophiques sur la (…)